Recommandations pour la promotion d’une culture médiatique active dans l’aide stationnaire à la jeunesse

Comment réussir une éducation aux médias et un accompagnement pédagogique dans le champ de l’aide stationnaire à la jeunesse ? Les recommandations suivantes donnent des pistes pratiques.

1.         Les enfants et les adolescents dans l’aide stationnaire à la jeunesse doivent pouvoir accéder gratuitement et largement à Internet afin de lutter contre leur exclusion d’un environnement influencé par le numérique. Les avantages d’un accès gratuit favorisent un meilleur accompagnement et contrôle, ainsi qu’une prévention des pièges financiers pour les enfants / adolescents. Selon le type d’institution et le développement des enfants et des adolescents, il convient de définir des règles d’accompagnement.

2.         Afin de créer une culture institutionnelle orientée vers les médias, tous les employés doivent être impliqués et des discussions permettant de crée une position partagée doivent être menées.

3.         Un concept d’éducation aux médias et adapté aux besoins de l’institution devrait être élaboré. Les éléments essentiels à prendre en compte sont les suivants : directives pédagogiques, règles d’utilisation des médias, tâches pédagogiques utilisant les médias et une éducation aux médias, responsabilités. Il est recommandé d’impliquer, tout du moins ponctuellement, les parents ainsi que les enfants et les adolescents en vue d’une meilleure acceptation et d’une plus grande proximité du concept avec la réalité du terrain. Des conventions avec les écoles doivent être éventuellement passés lors du développement d’un tel concept. Ce dernier doit être vérifié régulièrement et réajusté en cas de besoin.

4.         L’éducation aux médias doit inclure un accompagnement actif et ne pas se limiter au seul aspect restrictif. Il convient de veiller à ce que les enfants et les adolescents aient des occasions multiples pour utiliser des médias.

5.         Enfants, adolescents et parents doivent être impliqués afin de garantir l’acceptation des règlements et leur proximité avec la réalité du terrain. Les contrats d’utilisation avec les enfants et les adolescents peuvent créer une sécurité d’action. Un échange avec les parents et éventuellement avec les écoles fréquentées par les jeunes devrait avoir lieu au sujet de l’utilisation des médias par ces derniers, ainsi que des questions traitant du positionnement et des règles.

6.         Les institutions doivent savoir quels services proposent en cas de besoin un soutien ou des informations (p. ex. services spécialisés, police, autres institutions). Ces informations peuvent être intégrées dans le concept en lien avec l’éducation aux médias.

7.         Les médias numériques offrent un nombre élevé de potentialités pour une utilisation créative. Il est recommandé de les utiliser en toute conscience, notamment par le biais d’approches d’une éducation active aux médias (p. ex. tourner des vidéos avec le smartphone, fournir un programme de traitement de l’image). 

8.         Les médias numériques offrent d’importantes opportunités pour soutenir la participation des enfants et des adolescents dans les institutions par ex. grâce à une e-participation, le recours à des portables internes à l’institution pour une communication en ligne avec les enfants et adolescents, une communication avec des enfants et adolescents via les réseaux sociaux. Il est recommandé de vérifier leur utilisation et de créer les infrastructures pour rendre une participation médiatique et digitalisée au sein de l’institution possible.

9.         Les médias numériques offrent un potentiel élevé et varié pour soutenir l'intégration et la participation sociale des enfants et des adolescents. Il convient de vérifier dans quelle mesure un contact avec des personnes extérieures peut être autorisé et encouragé. De plus, des activités dans le sens d’une participation sociale peuvent être initiées lors de la participation en ligne à des initiatives ou un engagement social via des réseaux par exemple.

10.     La formation aux médias et le renforcement des compétences médiatiques doivent faire partie des cursus de formation dans le domaine du Travail social. Le problème de l’utilisation excessive des médias doit être spécifiquement abordé.

11.     Les formations continues doivent être élaborées de manière à répondre spécifiquement aux besoins liés à la pratique dans le domaine du Travail social. En particulier, il convient de proposer des contenus traitant de l’utilisation créative des médias numériques, du recours aux médias dans au quotidien et des enjeux dans le domaine juridique.